Conclusion

Aucune réussite ni aucun bonheur n’est envisageable sans une bonne santé fidéiste, mentale, psychique et physiologique. De même, les problèmes qui ne sont pas traités au moment opportun s’accumulent au fil des ans et ne cessent de s’aggraver. (*) Combien de problèmes se sont empirés du fait de les avoir négligés ?

Si les théories à bout de souffle se soumettent, à leur tour, à la loi du surmenage et de l’évanescence, la lumière de la réalité ne cessera en revanche d’augmenter au cours du temps.

« [...]Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa Lumière qui Il veut [...]»( Sourate 24. An-Nur (la lumière):35).

Toute personne peut s’exposer dans de différentes circonstances, sans avis ou avertissement, à une gêne thoracique, loin parfois de la famille, des amis et loin aussi du médecin et du médicament… C’est pour cela que le traitement spirituel divin restera en sus des sciences positives, l’une des sciences qui mérite d’être acquise. C’est le traitement qui pourvoit à la « provision spirituelle » nécessaire à la préservation de l’équilibre mental, spirituel et physique.

Si les analyses médicales nous permettent de reconnaître les maladies dues aux carences qui menacent l’équilibre organique du corps, le diagnostic de celles liées plutôt aux besoins spirituels met, quant à lui, en lumière plusieurs troubles intellectuels, psychiques, mentaux et comportementaux qui en excitent les douleurs et les symptômes. Une fois donc ces besoins satisfaits, les causes incriminées disparaissent, grâce à Dieu, d’elles-mêmes.

Si les miracles thérapeutiques de Jésus (que Dieu le salue) et de Mohamed (que la Paix et la Bénédiction d’Allah soient sur lui) faisaient parties des moyens convaincants pour consolider la foi dans les cœurs de leurs contemporains, c’est de par la miséricorde du Seigneur des mondes pour ceux qui sont venus et qui viendront après la mission du dernier Messager d’Allah (que la Paix et la Bénédiction d’Allah soient sur lui) qu’Il leur a assigné un miracle continuel qui se poursuivra jusqu’au jour de la résurrection et qui attestera toujours l’exactitude de son message : il s’agit de la Puissance thérapeutique du Saint Coran qu’Allah a fait descendre :

Le thème des miracles thérapeutiques du Saint Coran (qui n’ont rien à voir avec les méthodes de la divination et du charlatanisme) est l’une des grandes voies pour :

Si mon propos est ici forcément moins exhaustif pour donner des détails au sujet de chaque type de gêne thoracique, il serait utile, en guise de conclusion, de rappeler qu’assez souvent l’homme s’attache à des choses lui causant son malheur alors qu’il peut avoir de l’aversion pour des choses en lesquelles consistera son bonheur. Allah, à Lui la Puissance et la Gloire, dit : « [...] Or, il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose alors qu’elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu’elle vous est mauvaise. C’est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas » (Sourate 2 Al-Baqarah (la vache) : 216). C’est-à-dire que l’homme cherche parfois le bonheur là où il n’existe pas tout en oubliant le Généreux et le Donneur par excellence qui fait descendre la quiétude et procure la Paix. « C’est Lui qui a fait descendre la quiétude dans les cœurs des croyants afin qu’ils ajoutent une foi à leur foi ». (Sourate 48. Al-Fath (la victoire éclatante) : 4).

« Louange donc, à Celui qui détient en sa main la royauté sur toute chose ! Et c’est vers Lui que vous serez ramenés ». (Sourate 36. Ya-Sin : 83).